Texte de campagne: Environnement & Immigration

La vision du PNS fait le lien entre l’immigration de masse et l’environnement !

Le programme de base du PNS, totalement censuré par les médias depuis sa création en 2011, était visionnaire. La situation actuelle, tant sur les questions sociétales qu'environnementales et sécuritaires, conforte notre parti dans la poursuite de sa ligne politique.

Notre ligne politique se situe idéologiquement dans la ligne de Matteo Salvini en Italie ou de Victor Orban en Hongrie, ainsi sur certains sujets de l'AfD en Allemagne.

Surpopulation, surdensité, environnement

Le PNS, en tant que parti nationaliste, est par essence préoccupé par l'environnement de son pays. Nul besoin d’idéologie écolo- marxiste-mondialiste-immigrationniste pour cela.

L'immigration de masse annuelle démentielle enregistrée (hors asile, plus de 150'000 personnes/année en moyenne), a conduit notre pays à une surdensité/surpopulation démentielle de plus de 650 habitants au km2 habitable, c'est-à-dire la plus haute densité en Europe !

En chiffres moyens, le nombre quotidien d’utilisateurs de nos ressources d’énergies :

  • 8,5 millions d’habitants sur 34% de notre territoire habitable
  • 320'000 frontaliers, dont 180'000 Français
  • 1 million de personnes de passage

Et ce sans compter les «requérants» d’asile et les sans-papiers.

L’impact de cette densité - tout le monde peut le constater par les bouchons sur nos routes -, par la multiplication des besoins en milieux urbains et ruraux tant en infrastructures routières qu’en logements et établissements publics (hôpitaux, écoles, etc.), par une pollution exponentielle, ainsi que par un gaspillage de nos ressources d'énergies (par ex. électricité, nappes phréatiques, sources).

On constate déjà une dégradation importante de notre qualité de vie/alimentation/santé, la disparition de notre paysannerie, la perte de nos repères traditionnels et culturels, l’insécurité, les coûts insupportables de la santé, ainsi que la confrontation permanente avec des ethnies ou religions non adaptables avec notre mode de vie et valeurs humaines.

Et plus grave, une immigration de masse qui va aussi nous empêcher de prendre le tournant des énergies renouvelables et non polluantes sans avoir recours à des ressources dangereuses comme le nucléaire de dernière génération.

Gouverner c’est prévoir. En cas de crise majeure mondiale (guerre, crise économique), la surcharge de population peut devenir un réel danger pour le peuple suisse qui va se retrouver chez lui minoritaire et menacé.

On peut déjà en mesurer la menace en temps de paix et de plein emploi par la proportion prédominante d’étrangers dans nos prisons. Sur ce sujet aussi, le principe de précaution doit aussi prédominer.

A titre de comparaison, notre voisine l’Autriche, au même profil que la Suisse, est deux fois plus grande, compte 300'000 habitants de plus sur un territoire habitable de 34% également, et cela sans centrale nucléaire !

L'Autriche est-elle en faillite pour autant ? Demande-t-elle de doubler sa population par l'immigration comme la Suisse? Evidemment non !

Question production énergies renouvelables, par exemple le solaire, sur 29 pays européens (Etude SES 2017), l'Autriche se trouve au 10ème rang avec 838 kWh et la Suisse au 25ème avec 206 kWh.

Le PNS propose donc de stopper ce train fou mondialiste et apatride. Il sera la voix sans concessions que vous porterez au Conseil National par votre vote compact de la liste No 23.

Tout est dit, bon vote !


Liste n° 23 Candidats PNS

  1. Philippe G. Brennenstuhl (Sainte-Croix VD)
  2. Jérémy Oguey (La Verrerie FR)
  3. Stanislas Marquis (Lausanne VD)
  4. Philippe Andrey (Le Gibloux FR)
  5. Régis Coppey (Genève GE)
  6. Roland Carta (Grimisuat VS)
  7. Norbert Molly (Chêne-Bourg GE)
  8. Alexandre Rawyler (Montreux VD)
  9. Lucien Monnier (Bourg-en-Lavaux VD)
  10. Pierre-Alain Genoud (Bossonnens FR)
  11. Kilian Folly (Bussy FR)


Contrôle aux frontières

Ne perdons pas le contrôle! Au vu de l’actualité récente dramatique, le PNS demande le retour du contrôle aux frontières confié au Département fédéral de la défense (DPPS), pour une exécution du ressort exclusif de l’armée. L’application, manifestement en dilettante, des accords de Dublin-Schengen par notre Gouvernement permet l’entrée au lieu de refoulement et l’installation ad aeternam de migrants en situation totalement illégale. Le PNS demande également un retour des visas pour tous les ressortissants originaires à la base de pays hors continent européen.

Assurance maladie (LAMAL) - Stopper l'endettement des ménages - Cotisations raisonnables

Pour faire baisser les coûts de l’assurance-maladie, le PNS préconise de suivre la piste d’une sécurité sociale sur le modèle scandinave, qui fonctionne, et de déprivatiser cette assurance.

Assurance vieillesse et survivants (AVS/AI) - Pour des rentes dignes

Le PNS propose que les rentes soient réadaptées, en rapport avec le coût de la vie, et permettent ainsi aux rentiers de vivre dignement comme la Constitution le prévoit. Actuellement, on en est loin. L’âge de la retraite doit être maintenu à 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes.

Pour une agriculture de proximité et respectueuse de la nature

Nos agriculteurs et maraîchers doivent pouvoir vivre au juste prix du produit de leur labeur, sans être mis en concurrence déloyale par des accords internationaux dévastateurs. Les produits agricoles importés en compétition avec la production indigène devraient donc être plus taxés aux frontières.


Programme de base du PNS

Immigration - N'ATTENDONS PAS QU'IL SOIT TROP TARD

Le PNS maintient sa proposition de stopper à l'entrée de notre pays toute immigration d'où qu'elle vienne, et ce sans distinction d'origine ni de religion. La densité de la population de notre pays a atteint une proportion insupportable: 600 personnes au km², soit la plus haute d'Europe (pour comparaison, la France a une densité 5,5 fois moins élevée, de 97 h/km²). Rappelons qu'en 1900, notre pays comptait 3 millions d'habitants, sur la même surface, alors qu'aujourd'hui c'est une population de près de 9 millions qui occupe une superficie composée de seulement 34% de terres habitables!

Nos ressources naturelles sont mises à mal et ne sont pas extensibles. Notre approvisionnement en apport énergétique ne pourra, au vu de la démographie exponentielle due à l'immigration, se passer d'énergie polluante. Il devient dès lors impossible de concevoir notre développement en accord avec notre environnement naturel. Notre peuple risque de se retrouver privé de sa liberté fondamentale, celle de disposer de son espace vital.

Loi sur l'asile - RESPECTONS NOTRE IDENTITÉ, NE DÉTRUISONS PAS L'HÉRITAGE DE NOS ANCÊTRES

La Suisse n'est pas une terre d'asile. Germano-celtique à son origine, son homogénéité de pensée est à la source de sa fondation. Elle a su traverser guerres et crises avec sagesse et combativité. Mais surtout, sa créativité lui a permis de tirer son épingle du jeu économique sans se pourvoir d'industries lourdes.

La Suisse n'est pas non plus une agence internationale de travail temporaire pour pays en faillites. Force est de constater que, sous son couvert humanitaire, l'immigration est à 99% économique. Cette immigration, en voie de déstabiliser notre pays et de dégrader la paix civile, doit impérativement être bloquée. En raison de cet afflux extraordinaire, les naturalisations doivent être stoppées et, tout comme pour l'immigration et l'asile, un moratoire d'au moins dix ans doit être imposé. Dans le cas contraire, on verra une majorité d'étrangers d'origine prendre les commandes politiques de notre pays au risque de détruire notre patrimoine culturel, social et chrétien, et empêcher ainsi notre développement naturel. Le Suisse ne sera pas un étranger chez lui.

Religions - LE PRINCIPE DE SÉCURITÉ AVANT TOUT

Il est évident que n'importe quelle secte ou religion faisant preuve d'hostilité ou d'agressivité envers nos valeurs et nos traditions, ou comme l'Islam en premier en guerre contre elle-même, ne doit plus avoir la possibilité de pénétrer sur notre territoire. Le principe de précaution doit être activé. Par conséquent, l'engagement par l'armée ou les forces de police d'adeptes de ce type de secte ou religion doit être proscrit, car leur entraînement militaire ou paramilitaire, de même que leur accès à des données informatiques privées ou à toute autre information sensible, pourraient être utilisés facilement à nos dépens. Dès sa création, le PNS a tiré la sonnette d'alarme sur ce phénomène politico-religieux.

Contrôle aux frontières - NE PERDONS PAS LE CONTRÔLE

Le PNS demande le retour du contrôle aux frontières qui, au vu de la gravité de la situation, doivent être placées sous la direction et la participation exclusive de l'armée. Même l'accord de Schengen-Dublin n'est pas appliqué par notre gouvernement servile au mondialisme, puisque les migrants en situation totalement illégale suivant ce même accord, pénètrent sur notre territoire et viennent se faire enregistrer dans les centres d'accueil alors qu'ils devraient être refoulés ! Le PNS exige aussi le retour des visas pour tout les ressortissants de pays non-limitrophes.

Assurance Maladie (LAMAL) - STOPPER LE RACKET

Le PNS préconise pour l'assurance maladie une sécurité sociale sur le modèle scandinave pour les Suisses et pour les étrangers l'assurance privée!

Via Sicura - ARRÊTONS DE NOUS TROMPER DE CIBLE

Concernant la norme pénale "Via Sicura", le PNS la déclare illégale, puisque sans fondement et criminalisant injustement le peuple Suisse. Depuis les années 1970-80, le nombre de morts sur les routes a constamment régressé. Les équipements de sécurité passifs et actifs des voitures ont permis cette baisse drastique. Les limitations de vitesse en Suisse, imposées d'abord en 1973, étaient dues au conflit israélo-arabe qui avait entraîné des restrictions sur notre approvisionnement en carburant. La deuxième limitation de vitesse a été provoquée par la soi-disant " mort des forêts ", escroquerie idéologique qui n'a jamais existé que dans l'esprit malade de certains Verts intégristes. On constate donc que les limitations de vitesse en Suisse n'ont jamais été le fruit d'une épidémie d'accidents mortels.

Droit international dans la Constitution Suisse - RENDONS AU PEUPLE SUISSE SA LIBERTÉ

Notre Constitution Suisse et nos lois doivent à nouveau primer sur le Droit international et sur le Droit européen. L'article 5 alinéa 4 de notre Constitution Suisse doit être aboli. Sans une Constitution Suisse libérée de toute entrave juridique internationale, point de liberté!

Le contrôle sur les prix - NE NOUS LAISSONS PAS ARNAQUER

Déjà en 2011, le PNS avait demandé que soit instauré un contrôle sur les prix. Depuis le retour à la parité entre l'euro et le franc Suisse, la situation a démontré de quelle façon le peuple était soumis à des prix largement surfaits. Les hauts salaires suisses n'expliquent pas tout, notre pouvoir d'achat étant grêvé par des loyers également surfaits dans les villes et leurs alentours, la surpopulation n'arrangeant rien, ainsi que par des taxes et des impôts onéreux, dont la première utilisation ne profite pas au peuple Suisse. (Asile, aide au développement, etc).

Les importateurs n'ont toujours pas suffisamment baissé leurs prix, on attend dès lors un véritable contrôle officiel sur ce sujet vital pour les ménages à faible revenu.

L'agriculture locale et traditionnelle, seule garante de notre santé et de notre indépendance alimentaire, doit être soutenue activement et privilégiée face aux imports de produit de provenance internationale, dont nous ne pouvons nous assurer de la qualité.

L'agriculture Suisse en général ne doit pas être mise en concurrence avec les produits étrangers de moindres qualités, qui eux doivent être plus sévèrement taxés.

AVS - RENDRE À NOS AÎNÉS CE QU'ON LEUR DOIT

Concernant l'AVS, le PNS soutient toute augmentation des rentes et n'acceptera pas la perte de nos acquis sociaux et donc le relèvement de l'âge de la retraite pour les femmes à 65 ans. Nos anciens doivent pouvoir vivre dignement de leur retraite comme le prévoit notre Constitution Suisse!

Le PNS depuis 2011, visionnaire!